fbpx

Ce que vous devriez savoir sur le VIH : sensibilisez-vous !

Le 1er décembre 2019, c’est la Journée Mondiale de la Lutte contre le SIDA, maladie abordée en trame de fond de « L’espoir au corps » mon troisième roman. C’est sujet important, j’ai donc décidé de partager avec vous cet article pour vous parler de ce virus, sa transmission, pourquoi il ne se guérit pas… J'espère ainsi que vous réviserez vos connaissances sur cette maladie et que cela vous encouragera à en parler autour de vous ! 

🙏Je vous encourage sincèrement à partager cet article afin de faire passer l’information et de sensibiliser vos proches. Il n’est pas question de tabou quand il s’agit de sauver des vies.

Comment se transmet le VIH ?

Eh non, le virus ne se transmet pas par les larmes, la sueur, la salive, la toux et les éternuements, par les piqûres d’insectes ni par les poignées de mains ou les baisers ! Le VIH, ou virus de l’immunodéficience humaine, se transmet essentiellement par 3 modes : par voie sexuelle (le sperme et les sécrétions vaginales), par voie sanguine et lors de la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement.

Pour chacun de ces modes, il existe des moyens d’éviter la contamination comme les préservatifs ou les traitements préventifs.

En 2017, 36,9 millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde. En France, fin 2016, près de 172 700 personnes vivaient avec le VIH et environ 6 000 nouvelles contaminations sont intervenues au cours de la même année.

Deux problèmes principaux : Les personnes ne sont pas informées de leur statut, car elles ne se sont pas fait tester. Si ces personnes sont contaminées et qu’elles ont des rapports non protégés, elles contaminent leurs partenaires dans le savoir !

Alors, faites le test ! Plus d’info sur : sida-info-service.org/categorie/vihsida/depistage-vih/

Pourquoi le VIH tue ?

Pourquoi le VIH n’est-il pas éliminé de notre corps comme un rhume ? Et pourquoi tue-t-il son porteur ?

Notre système immunitaire est chargé de nous protéger des germes et des maladies. C’est aussi la cible du virus du VIH. Une fois dans l’organisme, le virus s’attaque directement au système immunitaire. Il se multiplie à l’intérieur des cellules immunitaires (il fait des copies de lui-même) et les tue progressivement.

En l’absence de traitement, après plusieurs années, le VIH finit par détruire une grande partie du système immunitaire. La personne entre alors en phase « SIDA », ou syndrome d’immunodéficience acquise. Le système immunitaire ne peut plus combattre les maladies même banales, et la personne peut en mourir.

Les traitements permettent aujourd’hui d’endormir le virus et de maintenir le système immunitaire. Précisions dans la suite.

Certains pensent encore trop souvent que ce virus se guérit comme un rhume et que ce n’est pas la peine de se protéger ! Si vous avez besoin de plus d’informations, le numéro vert de Sida Info Service se tient à votre disposition (0 800 840 800) ou vous pouvez aussi consulter directement leur site internet pour poser vos questions, par e-mails ou via une discussion en ligne.

Pourquoi ne guérit-on pas du VIH ?

 Pourquoi les traitements ne guérissent pas du VIH ? Et pourquoi doit-on être traité toute sa vie pour ne pas en mourir ? Explications !

Le traitement contre le VIH ne permet pas, à l’heure actuelle, de détruire le virus, c’est pour cette raison que l’on ne guérit pas du VIH. Il permet de mettre le virus « en pause ». Sa multiplication est arrêtée et le virus reste ainsi enfermé dans les cellules immunitaires. 

Ces dernières restent en vie et peuvent ainsi remplir leur fonction. Néanmoins, dès que le traitement est interrompu, le virus reprend son cycle. 

Extrait de « L'espoir au corps »

« En trente ans, il avait changé de traitement à plusieurs reprises. Durant son enfance, il avait suivi l’amélioration des tout premiers traitements contre le VIH, puis vers l’adolescence, il en avait changé à deux reprises à cause de l’apparition de résistances.

Il ne prenait pas ses comprimés de façon régulière et chaque oubli était une occasion pour le virus de créer des armes contre les produits chimiques censés l’endormir. À force, le virus finissait par passer outre le traitement et au test des six mois, on pouvait voir une augmentation de la charge virale. Pour remettre le virus sous camisole et le garder soigneusement endormi dans les cellules immunitaires, son nid de prédilection, il fallait changer de molécule.

Passé la crise d’adolescence, Daniel avait fait de gros efforts pour prendre son traitement avec rigueur, malgré les quatre comprimés matin et soir. Après six ans, les cachets avaient malheureusement fini par lui déglinguer les reins et à vingt-sept ans, il avait encore dû changer et s’adapter à une nouvelle routine. 

Aussi étrange que ça puisse paraître, son traitement était une source de repères. Daniel s’habituait à la texture, à la couleur des capsules, aux heures de prise et à leur complexité. Alors, le modifier, c’était comme changer de vie. En revenant dans sa ville natale, son médecin lui avait parlé d’un traitement plus pratique avec un cachet à prendre une fois par jour.

Après cinq ans, Daniel avait donc fortement hésité, puis avait pesé le pour et le contre : un traitement plus simple, moins contraignant, pour sa dernière vie… pourquoi pas ? »

Parce qu’un roman feel good peut aussi parler de sujets forts et d’actualité, pour en savoir plus sur « L’espoir au corps », rendez-vous sur anaisw.com/eac !

Quelle est différence entre avoir le VIH et le SIDA ?

Le VIH est le virus de l’immunodéficience acquise. Ce virus, lorsqu’il détruit le système immunitaire de la personne contaminée, provoque le SIDA : syndrome d’immunodéficience acquise.

En l’absence de traitement, le SIDA apparaît environ 10 ans après l’infection, bien que ce délai varie fortement selon les personnes. Pendant 10 ans, vous pouvez donc être porteur du virus et contaminer vos partenaires lors de rapports non protégés, si vous n’avez pas fait le test !

Chez la personne n’ayant plus de système immunitaire pour la protéger surviennent certains cancers et des infections opportunistes (qui ne se développent pas chez les personnes saines). Plus d’info sur filsantejeunes.com/les-infections-opportunistes-18205

En 2017, près de 37 millions de personnes vivaient avec le virus et 940 000 sont mortes du SIDA. 😟

Est-ce que vous étiez au courant ? Est-ce que vos proches le sont ? Partagez cet article pour sensibilier les gens sur cette maladie encore trop répendue !

Découvrez un témoignage sur le VIH à travers un roman feel good et une très belle histoire d'amour.

Mon troisième roman « L’espoir au corps » aborde certe la maladie du VIH en trame de fond, mais c’est aussi une très belle histoire d’amour. Je vous invite à la découvrir sans attendre !

Résumé : 

‹‹ Après avoir perdu ses parents, Kalinda a tiré un trait sur son avenir pour éduquer ses deux jeunes frères et sa soeur. Pourtant, elle ne peut se résoudre au sacrifice qu'est devenue sa vie...

En revenant dans la ville où il a grandi, Daniel se donne une ultime chance d'être heureux. S'il échoue, il laissera le VIH l'achever... Un soir, sur le parking où il se gare chaque jour depuis un an, Daniel fait la rencontre de Kalinda. Très vite, pour les deux jeunes gens, l'espoir s'éveille.

Mais pour avoir une chance d'être aimée, Kalinda décide de mentir sur sa situation : après tout, qui voudrait d'une femme avec trois enfants à sa charge ?

Alors que Daniel s'efforce de construire un avenir, le mensonge et l'entêtement de Kalinda menacent de tout compromettre.

Entre éclats d'amour et de colère, quel sentiment vaincra ? ››

>