fbpx

A propos d’Anaïs W.

Si vous êtes ici, c'est que vous êtes curieux, alors je me lance ! Je vais vous raconter d'où me vient cette passion, comment j'en suis arrivée là alors que j'étais scientifique... et vous présenter mes romans, les messages que je souhaite faire passer 🙂

Et je vous réserve aussi quelques questions/réponses décalées, c'est plus personnel et plus sympa !

D'où vient ma passion pour l'écriture ?

J’ai commencé à écrire à 12 ans. Je crois que je lisais trop (Harry Potter jusqu'à 4h du matin !) et mon imagination débordait !

C’est devenu très sérieux à l’adolescence : l’écriture a été une véritable soupape. J’étais en colère, amère et tout était injuste. Vous avez connu ça peut-être ? ^^

C’est à cette période-là que j'ai entamé l'écriture de ce qui est aujourd'hui Au-delà des tours. Ce premier roman a ensuite grandi et mûri avec moi pendant 10 ans. J’ai aussi démarré de nombreuses autres histoires au fil des années sans vraiment en achever aucune...


Premières publications : le grand saut !

En 2015, j’ai décidé de publier Au-delà des tours pour le faire connaître au plus grand nombre.

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre... Et finalement, les premiers lecteurs ont été bouleversés par cette histoire et leurs retours ont été très positifs !

Grâce à eux et leurs commentaires, j'ai pris conscience que mon livre portait un message fort : un témoignage de combativité et de persévérance.

En fait, depuis l'âge de 12 ans, j'ai toujours écrit des histoires avec des personnages qui rencontrent de grosses difficultés. Ils doivent alors trouver le courage de s'en sortir et aller chercher au fond d'eux les ressources nécessaires.

Je ne pensais pas que cela irait droit au cœur des lecteurs ! Et cela m'a encouragée à publier un second livre Débolis Héyavé en 2016, qui a aussi été très bien accueilli. 🙂

Cinq romans en 2019

Depuis, je ne me suis plus arrêtée !

L'espoir au corps : mon premier succès

Soucieuse d’évoluer et d’offrir une nouvelle approche à mes lecteurs, j’ai écrit L’espoir au corps. Cette fois, je suis passée à l’âge adulte, avec une narration différente, toujours très proche des sentiments de mes personnages.

L'espoir au corps a été un véritable succès (à mon échelle, pas à celle de Musso !) et ce troisième roman a marqué un véritable tournant dans ma jeune carrière d'auteur. Plus de 6 000 lecteurs en 6 mois, autant vous dire que j'ai été moi-même bluffée. 🙂

Et ça, c'est grâce à vous, lecteurs, au soutien sans faille dont vous faites preuve quand vous êtes subjugués par une histoire !

Je vais donc continuer à écrire et partager mon message : quoi qu'il arrive on finit toujours par s'en sortir en trouvant les bonnes ressources et en persévérant. Rien n'est magique, tout est en nous ! 

Juste Puni : changement de ton

En septembre 2018, j'ai décidé de publier un roman aux antipodes de L'espoir au corps : Juste Puni. Le titre et la couverture parlent d'eux-mêmes. Ce n'est pas une histoire tendre, pour autant elle est tout aussi poignante (d'après mes lecteurs ;-))

Publier ce livre après L'espoir au corps n'a pas été une décision simple. Cette histoire, commencée à l'adolescence en même temps qu'Au-delà des tours me tenait vraiment à coeur. Si vous voulez en savoir plus sur comment j'ai pris la décision de publier cette histoire, rendez-vous ici.

"Suivre les vagues" : renouer avec le développement personnel

En 2019, j'ai pris un nouveau virage à 180°. En effet, mes romans suivent aussi mon évolution personnelle. Après Juste Puni, j'avais envie d'une bouffée d'air frais et d'assumer pleinement mon message de "développement personnel".

Pour cela, j'ai écrit Suivre les vagues. C'est l'histoire d'une jeune femme qui cherche à s'affranchir de ses peurs et de ses souffrances. Pour renouer avec elle-même et se redécouvrir, elle s'isole sur la côte landaise. 

Mais vous vous en doutez, les choses ne sont pas si simples, et sa rencontre avec un inconnu la veille de son départ va créer un nouveau challenge : apprendre à vivre seule ? Ou céder à la facilité de vivre sous la dépendance de quelqu'un ?

Et à côté de l'écriture ? J'étais une scientifique !

Ça va peut-être vous étonner, mais j’étais biologiste avant de me consacrer à mes romans à temps plein en 2016 ! La science… presque l’opposé de la littérature, non ? 🙂

Des études en biologie, sur les virus !

Je me destinais à faire de la biologie, plus particulièrement de la virologie : l'étude des virus. Je suis allée jusqu’au Master (BAC + 5) puis j’ai passé un an aux États-Unis à faire de la recherche...

De retour en France, j’ai commencé une thèse sur le VIH, thèse que je n’ai jamais terminée ! Lassée du salariat, de la pression et du manque de liberté, j'ai décidé de tout plaquer !

Et s'il y avait un virus que j'avais contracté depuis très longtemps, c'était bien celui de l'écriture. Alors, je me suis naturellement dirigée vers cette passion.

Tout plaquer pour devenir écrivain

En 2016, je suis devenue auteur et entrepreneur à temps plein. C'est aujourd'hui mon boulot et je peux vous dire : là aussi, il faut du courage, de la persévérance et se remettre en question constamment ! 

On me demande souvent d'où me viennent mes histoires et l'inspiration. Indéniablement, c'est un peu de moi : ma vie, mon parcours, les défis que j'ai eus à relever pour me sentir bien dans ma peau et dans ma vie. 

Autres petites choses sur moi

Maintenant, il est temps de passer à quelques détails moins formels ! 😀

J'ai eu l'opportunité de participer à de nombreuses interviews, dont certaines un peu farfelues. Je suis allée récupérer quelques questions/réponses vous permettant de me connaître davantage en tant qu'humaine ! ^^

(Elodie) De quoi tu ne pourrais pas te passer ? D’un bon lit. Quand je dors mal, toute ma vie est fichue…

(Jessica) Quel est ton artiste préféré ? Gustav Klimt et je ne saurais expliquer pourquoi. Quand on me pose cette question, je pense à lui instantanément.

(Elodie) Le mot que tu répètes souvent ? Respire ! C’est important de revenir à sa respiration pour rester dans l’instant présent et faire face aux difficultés.

(Catherine) Si par magie, vous vous revoyiez plus jeune, que vous diriez-vous ? D’arrêter d’être influencée par les autres et leur jugement, et d’être moi-même coûte que coûte.

(Elodie) Ta citation préférée ? « La meilleure façon de prédire l’avenir c’est de le créer »

(Jessica) Quel est ton meilleur souvenir ? Mon meilleur souvenir c’est quand je suis montée dans l’avion pour partir vivre aux États-Unis en 2013. Presque toute ma vie était dans deux énormes valises et je laissais derrière moi ma famille, mes amis et mon pays pour partir à l’aventure, rejoindre mon conjoint.


Un ami qui m’accompagnait a pris une photo de mois ce jour-là. J’étais à la limite du terminal où on ne peut plus être accompagnée. Je me souviens exactement de ce que j'ai ressenti à ce moment-là : après des mois d'hésitation, je saute le pas et me lance dans une nouvelle aventure qui changera sûrement ma vie. Ça a bien été le cas, car c’est aux États-Unis que j’ai pris la décision de finir mon premier roman Au-delà des tours. L’esprit entrepreneurial et le côté "tous est possible" des américains m’a influencée.

Et maintenant ?

Si vous avez apprécié cette présentation, je vous invite à naviguer sur ce blog !

Vous y trouverez de nombreuses choses, sur moi et mes romans (forcément !) mais aussi sur d'autres auteurs (ouf !).

Dans ce blog je tiens à partager avec vous les coulisses de la vie d'auteur. Je parle donc de mes projets, de mes lectures et de l'inspiration... Une façon de vous montrer ce qui se cache derrière les livres que vous lisez !

Cliquez simplement sur le lien ci-dessous qui vous intéresse :

  • myriam dit :

    nous nous sommes rencontrées à cultura Lescar fin mai. vous m’avez dédicacé deux de vos livres: au delà des tours et suivre les vagues.
    dés l’instant ou j’ai ouvert un de vos livres(au delà des tours) je n’ai pu m’en séparer !!je n’avais qu’une hâte retrouver “Debbie” et sa descente aux enfers en espérant au plus profond de moi qu’elle s’en sortirait!!!!en 48 h ce livre était fini !!!! j’ai adoré!!! et il ne m’a pas laissé insensible et je me surprend à penser à “Debbie”. je viens de commencer” suivre les vagues” et je plonge très vite dedans!!! je vis avec Eléa et Farès!!! comme Eléa j’adore la mer, la regarder, la respirer, l’écouter, elle m’apaise et me permet de me recentrer sur moi .quel bonheur de vous lire!!! vos livres ne me laissent pas insensibles et il me permettent, et m’obligent à réfléchir sur moi!!!! vivement le second tome de “suivre les vagues”.
    Merci Anais pour le plaisir que procure vos livres !!!

    Myriam

  • >