Chronique : L’Académie des Ames Abimées, de Thierry Cohen

Aujourd'hui je vous propose une petite chronique que L'Académie des Ames Abimées de Thierry Cohen. Pourquoi ce livre ? Comme tout lecteur, j’ai d’abord été attirée par la couverture (la couleur verte et orange, le jeu de symétrie), le titre, puis par le résumé. J’ai été intrigué par cette idée de “réparer” les vivants grâce à un institut. Et sincèrement, j’adore les histoires où l’on voit des personnages se relever après des drames. 

J’étais donc tentée ! Pourtant, à la fin de cette lecture, je ne suis pas convaincue à 100 %.

Vous le savez, mes chroniques sont très courtes et je ne suis pas du genre à décortiquer les livres que le lis... Mais il va quand même falloir vous expliquer ce sentiment !

L'Académie des Âmes Abimées, de Thierry Cohen

Mon avis :

Au début, j’ai mis ma déception sur le dos de l’écriture… Pourtant, il ne faut pas confondre la plume et l’histoire. Finalement, l’écriture de Thierry Cohen n’est pas mal du tout. Elle est fluide, riche et cohérente. Les transitions sont parfois abruptes, comme si on voulait avancer un peu trop vite dans les évènements, mais ce n'est pas ce qui m'a le plus dérangée.

C’est donc plutôt par l’histoire elle-même que je n’ai pas été emballée. Comme je vous le disais, l’idée présentée dans ce roman me plaisait, mais je n'ai pas apprécié la manière dont elle a été mise en œuvre. Des mots comme “cliché”, “facilité”, “trop vite”, “trop attendu” résonnent. J'ai eu l'impression que ce roman était un mélange d’idéologie, d’histoire d’amour, de rebondissements version thriller… un mélange un peu too much et indigeste.

J'aime le suspens subtil et pour le coup, dans ce roman, le suspens aussi assez grossier : "il a un secret, mais il ne dira rien", mais on sent pertinemment qu'on finira par le savoir. "Je ne peux pas te le dire maintenant, mais je te le dirais plus tard", donc on sait d'ores et déjà que nous aurons la réponse. Je ne sais pas si vous voyez, c'est assez difficile à expliquer. 🙂

En écrivant cette chronique, je pense qu'au bout de compte j'ai eu la sensation que ce roman manquait de profondeur. J’ai ressenti de l’empathie pour les personnages, mais je n’ai pas réussi à m’attacher vraiment à eux. J’étais spectatrice d’un film qui va trop vite, un peu sans surprise et sans saveur.

Je me sens un peu dur avec ce livre, mais c'est mon ressenti. Au début, j’étais intriguée, puis j’ai continué à lire car je voulais connaître le dénouement. Mais l'enchaînement m’a parfois frustrée et désabusée. La fin a été à la hauteur de mes attentes : rien de neuf ni de surprenant.

Ma recommandation :

Même si j'ai été déçue, je ne vous dirai jamais “ne lisez pas ce livre“. L'idée dans ce livre reste intéressante : vouloir créer un monde meilleur en sauvant et formant des enfants qui ont souffert. Leur donner les outils, l'intelligence et le recul pour changer les choses. Est-ce possible ? Est-ce l'espoir sur lequel nous pouvons nous reposer quand nous voyons la société de plus en plus abrutie par les médias et la consommation ? L'Académie des Ames Abimées est une source de réflexion et d’inspiration propre à chaque lecteur.

Je vous recommande donc de le tester, puis tenez-moi informé de votre découverte dans les commentaires ! Peut-être l'histoire vous plaira telle quelle et vous serez sensible aux idées insufflées par ce roman.

En ce qui me concerne, je n'exclus pas de lire un autre livre de Thierry Cohen. Je n'aime pas juger "au premier abord" et j'aime toujours tester deux fois avant de fixer mon opinion. D'une part, car je trouve cela normal, et d'autre part, car j'aimerais que les lecteurs aient cette indulgence avec mes romans : si l'un de mes romans ne leur plaît pas, il est possible qu'un autre soit un coup de cœur... et cela serait dommage de passer à côté ! Alors, les portes sont encore ouvertes pour Thierry Cohen ^^

Résumé de l'auteur :

À l'Académie des Âmes Abîmées, réparer les vivants est un enseignement, une vocation. Mieux : une mission.

Quand Lana et Dylan, deux adolescents en perdition, y sont recueillis, ils sont loin d'imaginer ce qui les attend. Blessés par la vie, perdus dans un monde de haine et de violence, ils vont tenter de se reconstruire. Mais peut-on retrouver confiance un jour après avoir survécu à de tels drames ? Et quel rôle leurs parrains, Dimitri et Romane, joueront-ils dans la reprise en main de leur destin ? 

Entre renaissance, découverte des sentiments, échanges avec des professeurs hors normes et mise en pratique des cours, cette institution secrète dessine un nouvel avenir... Et si elle pouvait changer le monde ?

Découvrir ce roman sur :

Je lis sur liseuse Kindle ! Et vous ?

J'aime les liseuses Kindle car on peut lire confortablement en plein soleil sans reflets... et aussi la nuit grâce au rétro-éclairage !

Oui, ça ne remplace pas un bon livre papier, mais c'est très pratique pour les voyages et les trajets quotidiens 😉

>