fbpx

Comment faire quand on se lève du pied gauche ?

J'ai envie de te parler de mon Lundi de Pâques, où j'ai à nouveau été mise à l'épreuve 🙂

Ce lundi matin, je me suis levée du pied gauche. Dès que je suis sortie de mon lit, je l'ai sentie : la petite angoisse qui détonne, la morosité et la démotivation.

Deux questions se sont alors posées à moi : pourquoi ce sentiment soudain, apparemment inexpliqué ? Comment passer par-dessus ?

Cela fait deux semaines que nous sommes en travaux à la maison, que nous campons dans la poussière et le bruit. Deux semaines que je n'arrive pas à me concentrer, à réfléchir, à avancer sur la sortie de "Suivre les vagues".

Depuis dimanche, je suis de retour chez moi, après 5 jours passés chez des amis, qui vivent à un rythme très différent du nôtre. Mon appartement a retrouvé 70% de son état normal et vivable. Alors, ce lundi 22, je pouvais enfin reprendre ma routine de travail.

Et là, grosse angoisse au saut du lit ! Tout ce que je n'avais pas eu le temps de faire, tout ce que j'avais repoussé a soudain surgi. Et si la sortie de mon livre était un flop ? Et si... et si...

J'ai vite cerné les raisons de ce sentiment : Beaucoup de changements et de perturbations autour de moi, fatigue cumulée, doutes récurrents... Mais surtout, j'ai dû rapidement trouver une solution pour ne pas rester paralysée.

En effet, bien souvent dans ces moments d'intense "négativisme", nous choisissons les solutions de facilité : râler à tout va et en faire profiter les autres, se lamenter sur notre sort et la dureté du monde actuel, ruminer nos pensées négatives jusqu'à plus soif…

Sauf que j'ai appris - à mes dépens - que ça ne mène à rien ! À part à se sentir encore plus mal.

Et ce n'est pas la solution LA PLUS FACILE. Dans ce moment où mon énergie est basse et où je me sens démunie, j'ai appris à avoir un seul et unique réflexe : LAISSER COULER. Ne surtout pas sur-réagir. Ne pas lutter contre ce sentiment.

Simplement accepter qu'aujourd'hui est un jour SANS.  Accepter que je ne vais pas faire ce que j'avais prévu, qu'il vaut mieux que j'aille m'allonger et bouquiner, plutôt que de m'agacer sur des emails, des visuels que je n'arrive pas à faire pour la sortie de "Suivre les vagues".

Et c'est là que tout devient plus simple : au lieu de passer 12h à ruminer et râler, à se sentir mal, à s'auto-critiquer, se juger et se rabaisser sur notre incapacité...

On prend 2h pour soi, s'écouter et se recentrer... Juste se poser, prendre le temps de réfléchir à ce qui se passe, sans jugement. Et tu verras : soudain le sentiment négatif s'en va. 😀

Et il nous reste 10h pour aller mieux et finalement, faire ce que l'on voulait.

Hier matin, j'ai donc essayé d'écrire un email , alors que mon cerveau patinait dans la choucroute. Après plus d'une heure infructueuse, j'étais dégoûtée, frustrée et énervée.

J'ai regardé la liste des autres choses à faire dans ma journée : je n'avais rien envie de faire, juste bouder !

Alors, dans un ultime moment de lucidité,  j'ai quitté mon bureau et je suis retournée dans mon lit ! J'y ai passé 15min à flâner sur mon téléphone, allongée au chaud, puis j'ai réfléchi à cet email, je suis allée boire un café.

Comme ma motivation pour le travail n'était pas revenue à 100%,  j'ai pris mon PC et j'ai tapé ce message installée confortablement dans mon lit. C'est venu tout seul, sans heurts.

Après avoir fini, c'est là que j'ai réalisé que je n'avais pas tenu ma parole auprès de toi ! Car j'ai pensé :"ça pourrait aider plein de gens de lire cet email... mes lect'amis aussi !"

Voici donc le message que je souhaite partager avec toi aujourd'hui : Mon pied gauche est mon ami, et non mon ennemi. 🙂

Grâce à lui, j'ai appris à surpasser ces moments de "mauvaise humeur intempestive".

Grâce à lui, j'ai pu te dire que, si toi aussi tu te lèves du pied gauche, tu passes une mauvaise journée, ou si simplement, tu es bloqué sur une tâche et tu t'agaces...

Je t'encourage à LAISSER COULER. 

Hop ! Un pas de côté (sur le pied droit 😉 )... Une pause, un grand "OUI" intérieur. Et tu le verras par toi-même : tout va se débloquer.

>