fbpx

Chronique : Lucky Losers de Laurent Malot

Je vous emmène aujourd'hui à la découverte de Lucky Losers de Laurent Malot. J'ai rencontré Laurent lors de mon premier Salon du livre à Mennecy en Février 2017. J'ai sympathisé avec lui et j'ai tout de suite été attirée par la couverture de son roman "Lucky Losers". La 4e de couv promet tout de suite un livre riche en rebondissement et suspens, mais ce qui m'a fait craquer, c'est qu'il s'agit là de l'histoire d'un adolescent, écrit à la première personne, comme mes romans.

J'aime en effet découvrir des auteurs proches de mon style car c'est toujours une source d'apprentissage. Alors j'ai pensé mêler l'utile à l'agréable avec Lucky Losers de  Laurent Malot !

Laurent Malot

Le résumé

Comme la 4ème de couverture de "Lucky Losers" a eu un véritable impact sur ma décision d'acheter ce roman, je la partage avec vous, vous allez mieux comprendre !

Seau Kinsley, dix-sept ans, c'est moi. Il y a moins d'un an, je vivais encore à Londres, jusqu'à ce que ma mère surprenne mon père dans les bras d'un homme. C'est là que tout a basculé : déménagement en Bretagne, inscription dans un nouveau lycée, mais surtout coup de foudre pour la plus belle fille du monde ! C'aurait pu être le nirvana si des fils à papa n'avaient pas cherché à nous humilier, mes copains et moi. Et comme je ne réfléchis pas toujours aux conséquences, je leur ai lancé un défi. De quelle façon ce défi a pu embraser tout Douarnenez, je me le demande encore...

Et il est écrit à la fin du résumé "Une comédie sociale à l'anglaise, dans la tradition de The Full Monty, Pride et Billy Elliot" ce que je trouve très vrai une fois ma lecture terminée !

L'histoire

Après le divorce de ses parents, Sean doit quitter Londres. Il se retrouve avec son père en Bretagne à Douarnenez. Leur situation financière n'est pas facile et son père, un brin dépressif, a tendance à noyer son chagrin dans l'alcool. Sean, lui, va au lycée des gens modestes, celui de Saint-Hilaire. Une vie banale en soi, jusqu'au jour où les élèves du lycée huppé soient obligés de venir à Saint-Hilaire quelque temps. Ce mélange des classes sociales ne se fera pas sans conséquences...

L'intrigue

Sean va lancer un défi à de jeunes bourgeois le prenant sans cesse de haut : une compétition sportive dans trois domaines dit de "riches", l'équitation, l'aviron et la natation. Ce défi va prendre une ampleur inattendue et cet acte d'insoumission va se transformer en véritable lutte des classes. En effet plusieurs entreprises de Douarnenez prévoient un plan de licenciement et Sean, presque malgré lui, va se retrouver le porte-parole de la révolte des employés.

Bien sûr on se demande si les entreprises vont finir par céder aux manifestations, à cette foule en colère et désespérée qui gronde. Surtout, on se demande si Sean et ses trois copains vont réussir le défi car ce n'est pas gagné ! Il faut l'entraînement physique mais aussi le matériel et surtout le mental... La pression augmente page après page, entre les embûches tendues par les bourgeois, les crispations dans l'équipe, les attentes des citoyens et de la presse. Jusqu'à la fin, j'ai pensé qu'il serait aussi logique qu'ils réussissent où qu'ils échouent. Ça, je vous laisse le découvrir...

Extrait de Lucky Losers de Laurent Malot

"Ses lunettes étaient de travers et, de là où on était, on devinait à son visage écarlate qu'il n'avait pas respiré depuis qu'il avait sauté dans l'eau. On a mis un quart d'heure à s'en remettre. C'était cruel, mais ça faisait du bien. On avait aussi besoin de se voir tels qu'on était, nuls, mais prêt à se battre. Kevin se dépouillait pour l'équipe (...) ça voulait dire que nous n'aurions pas le droit d'en faire moins quand notre tour viendrait."

Découvrez Lucky Losers de Laurent Malot, un roman drôle et grave à la fois !

Tweeter

Mon ressenti

Pour commencer, j'ai beaucoup ri ! J'ai adoré les dialogues, la repartie des personnages, leurs allusions et métaphores. Les personnages sont cocasses et cette crise sociale difficile est aussi prise avec humour. L'écriture de Laurent Malot est fluide et aussi riche en vocabulaire ce qui est très appréciable.

Sean

Ensuite, je me suis beaucoup attachée à Sean. Il y a son attirance pour les filles entre autres, mais aussi ses difficultés familiales, notamment avec sa mère et sa soeur. Comme tout ado de dix-sept ans, il se cherche ainsi que sa place dans une société en ébullition. Ce que j'ai beaucoup aimé chez Sean, c'est sa constance dans son discours, sa force de caractère et ses remises en question. Bref, Sean est l'ami que j'aurais aimé avoir ^^

Et les autres personnages

Comme je ne suis pas intéressée par les prises de position politiques (à tort ou à raison) je ne veux pas trop m'avancer sur l'aspect "lutte des classes" de ce roman. Je suis beaucoup plus attirée par les émotions et le développement des personnages. C'est finalement ce qui m'a le plus marqué dans ce livre. Autour de Sean gravitent plusieurs personnes toutes intéressantes, attachantes, intrigantes. Il y a la belle Camille bourgeoise ambiguë dont Sean est amoureux, les amis de Sean, Rémi, Kevin et Antoine qui abordent chacun ce défi et cette crise sociale à leur manière. Tous les personnages secondaires viennent enrichir l'histoire avec gravité ou humour.

Avez-vous vu la petite clochette en bas à droite ? Elle vous permet d'être averti de la publication des prochains articles !

Lucky Losers et mon univers d'auteur

C'est toujours enrichissant de pouvoir se comparer et je vois plusieurs points communs entre mes romans et  Lucky Losers de Laurent Malot  

La société 

D'abord, il y a l'aspect social que l'on retrouve dans mon livre "Au-delà des tours". Avec "Lucky Losers" ce n'est pas aussi marqué mais Debbie mon héroïne vit dans une cité modestement. Sans rentrer dans les stéréotypes, mon roman s'accroche à cette ambiance de pauvreté où l'on compte ses sous et fait face aux huissiers. Pourtant, Debbie faisait partie des "privilégiés" avant le drame commis par son frère.

Ainsi, "Au-delà des tours" comme "Lucky Losers" montrent que tout peu basculer facilement : un coup dur de la vie pour les parents de Debbie ou la menace d'un licenciement pour les travailleurs de Douarnenez. 

L'amitié et les apparences

Côté adolescence, en découvrant Sean j'ai pas mal pensé à "Débolis Héyavé", mon ado de seize ans. Dans "Lucky Losers" et "Débolis Héyavé" il est beaucoup question de l'importance des amis et de l'entourage. Sean est aidé par ses copains et par son père dans ses prises de décision. Débolis, lui, trouve le courage d'affronter les difficultés grâce à ses grands-parents puis grâce à son ami William.

Dans "Lucky Losers" il est aussi question des apparences : Camille, la jeune bourgeoise, derrière ses allures de princesses, cachent certainement une lucidité sous estimée. On retrouve cette même ambiguïté dans le personnage de William. Ce nouveau camarade de classe décide de pousser Débolis dans ses retranchements. Les lecteurs se demandent pourquoi cette attitude et ce qui se cache derrière ce personnage envahissant.

Pour découvrir mes romans, rejoignez cette page !

Donc voilà, vous l'aurez compris j'ai A-DO-RÉ "Lucky Losers" de Laurent Malot et je vous le recommande fortement. Si vous avez envie d'un bon moment de divertissement sur fond d'humour et de politique, vous êtes au bon endroit !

Que dit Laurent Malot sur l'inspiration ?

Retrouvez l'interview exclusive de Laurent Malot sur l'inspiration ! Quelles sont ses sources d'inspiration, ses rituels d'écriture ? Que conseille-t-il à ceux qui souhaitent écrire un livre ?

Découvrez toutes les facettes de Laurent Malot !​

Les autres livres de Laurent Malot :

Je lis sur liseuse Kindle ! Et vous ?

J'aime les liseuses Kindle car on peut lire confortablement en plein soleil sans reflets... et aussi la nuit grâce au rétro-éclairage !

Oui, ça ne remplace pas un bon livre papier, mais c'est très pratique pour les voyages et les trajets quotidiens 😉

>