Chronique : Ces oiseaux qu’on met en cage, Marjorie Levasseur

Je ne connaissais pas du tout les romans de Marjorie Levasseur. Et je suis très heureuse d'avoir découvert cette auteur l'année dernière avec son roman "Ces oiseaux qu'on met en cage" !

Marjorie a écrit de nombreux livres, mais c'est pour celui-ci que j'ai craqué : pourquoi ? La couverture déjà, je la trouve très réussie et elle m'a tout de suite interpelé. Ensuite, il y a le résumé de l'histoire, captivant, que vous pourrez découvrir un peu plus loin dans cette petite chronique. 

Si vous avez lu mes romans, vous avez que j'aime ces histoires où il est question de voir au-delà des apparences ("Débolis Héyavé"). Que cachent les personnages ? Pourquoi ? J'aime aussi les livres poignants, où l'auteur n'a pas peur d'aborder des sujets tabous mais avec finesse, comme dans "L'espoir au corps" avec le VIH. 

Et c'est tout cela que Marjorie Levasseur promettait dans ce roman... Alors je n'ai pas résisté !

Ces oiseaux qu'on met en cage, de Marjorie Levasseur

Mon avis :

À travers trois personnages principaux, c'est l'humain, sa psychologie, ses dilemmes et ses choix que Marjorie nous raconte avec beaucoup de délicatesse et de justesse. Elle aborde des thèmes difficiles sans pathos et invite les lecteurs à la réflexion : comment se reconstruire après un évènement traumatisant ou quand on a perdu le fil de son existence ?

Ce roman aborde des sujets difficiles avec force : les secrets de famille, l'homosexualité, le deuil, les violences conjugales... sans oublier une touche d'amour. 🙂

Je dis toujours "j'aime lire ce que j'écris" et je suis donc ressortie conquise de cette lecture. "Ces oiseaux que l'on met en cage" est un magnifique roman que je vous invite à découvrir sans attendre !

Résumé de l'auteur :

SAMUEL, FABRICE, MANON, FRANCK, ANNE-LISE… Vu de l’extérieur, leur vie semble parfaite, mais doit-on toujours se fier aux apparences ?

Un jour, arrive le geste de trop, l’évènement qui fait dérailler la marche routinière du train de l’existence. Les masques tombent, le vernis craque.

Au fil des rencontres, des tragédies, apparait la nécessité pour ces jeunes gens et leur entourage d’évoluer, de retrouver une liberté perdue…

D’ouvrir la cage, quel que soit le prix à payer.

Découvrir ce roman sur Amazon :

Je lis sur liseuse Kindle ! Et vous ?

J'aime les liseuses Kindle car on peut lire confortablement en plein soleil sans reflets... et aussi la nuit grâce au rétro-éclairage !

Oui, ça ne remplace pas un bon livre papier, mais c'est très pratique pour les voyages et les trajets quotidiens 😉

  • Moi qui écris et aime ce genre de romans, qui invite à aller au-delà des apparences et qui traitent de sujets peu communs, je risque d’être séduite donc. Je note pour une future lecture. Merci !

  • […] Anaïs W, romancière de talent : Ces oiseaux qu’on met en cage,  Chronique n°59 […]

  • >