Comment ne plus déprimer ? 5 étapes pour remonter la pente

Cela a été annoncé nous avons deux semaines de confinement supplémentaires, soit quatre semaines au total, sans garantie que ça ne soit pas prolongé. Hélène Romano, psychothérapeute, spécialisée dans la prise en charge des traumatismes, nous a prévenus : on risque une véritable vague de dépression. J'ai donc eu l'idée de cet article pour vous dire comment ne plus déprimer en 5 étapes, inspirées de mon vécu personnel dans la lutte anti-déprime 🙂

Attention à la petite ou grosse déprime…

En effet, pendant les deux premières semaines, ce n’était certes pas facile, mais on s’est occupé : on en a profité pour dormir un peu plus, pour faire le ménage à fond, pour (re)découvrir la vie de famille et s’amuser à faire des challenges sur Instagram. 

Sauf que tout ça devient moins drôle quand ça s’éternise… et avec ces nouvelles semaines de confinement, beaucoup de gens risquent de se retrouver face à un grand vide. 

Comment remplir ses journées ? Comment garder le moral alors qu’on ne sait pas quand on va reprendre notre routine ? Lorsqu’on a des peurs qui apparaissent sur notre avenir économique et qu’on voit chaque jour un décompte macabre à la télé ?

Mon coup de pouce

Mes lecteurs me demandent souvent en dédicace comment je peux écrire des livres aussi sombres comme Juste Puni ou Au-delà des tours, quand on voit mon enthousiasme et mon sourire. Je dois l’avouer, chez moi les soleils sont aussi radieux que les orages sont violents.

Je ne suis pas du tout psychologue, mais je suis une experte en déprime. Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis retrouvée au fond du trou et à me demander comment j’allais bien pouvoir en ressortir. Et sachez-le tout de suite : on en ressort, mais pour cela, il faut avoir les bons réflexes et de ne pas trop se laisser aller (ma Brenda).

J’ai donc prévu cet article si vous commencez à ressentir un coup de mou (ou un gros), pour vous aider à sortir la tête hors de l’eau et à retrouver un sens à votre quotidien. 

Le challenge est le suivant

Quand vous commencez à ne plus avoir envie de vous lever, de vous habiller, quand vous commencez à traîner des savates toute la journée, à vous sentir à fleur de peau… alors il est temps de prendre les choses en main !

Mais vous vous en doutez, le propre de la déprime c’est qu’elle est difficile à repérer et quand elle nous a attrapés, c’est comme des sables mouvants : pour en sortir c’est un peu comme une lutte sans fin que l’on n’a même pas envie d’entreprendre.

5 pistes pour arrêter de déprimer 

Je partage avec vous 5 idées - ou choses auxquelles faire attention -  tirées de mon vécu personnel qui vont vous permettre de garder le moral ou de le retrouver si c’est déjà trop tard. 

Le plus important c’est qu’au moment d’appliquer cette liste, vous ne vous demandiez pas si ça vaut le coup, vous le faites et vous appréciez ensuite le résultat !

1. Rester social et éviter l’ours mal léché

Quand on est déprimé, on a tendance à se replier sur soi-même. D’une part, on n’a plus envie de parler aux gens, on se sent même parfois honteux de se sentir si mal alors que nos amis vont bien, et on se dit que si on parle à quelqu’un, on va vraiment se faire envoyer bouler avec notre air de chien battu... 

Alors, on finit dans notre coin à se morfondre et quand on est obligé d’être face aux autres, on fait comme si tout allait bien. Tout ça ne fait qu’empirer les choses.

Ce que j’ai découvert, bon gré mal gré, c’est que parler avec nos proches et nos amis vient justement nous apaiser. Sans rentrer dans les détails de la biologie du corps humain qui nous bombarde d’hormones du bonheur quand on entend une voix familière, parler avec des gens redonne un peu de perspective et d’air frais à notre esprit torturé.

Mais pour ça, il y a 3 choses auxquelles faire attention :
  • Règle n°1 :  Adressez-vous uniquement à des amis bienveillants ! Oubliez ceux qui vont vous dire que vous êtes chiant à vous apitoyer et que vous pourriez sourire à la vie. 
  • Règle n°2 : Ne mentez pas sur votre état d’esprit. Sans vous épancher, dites simplement que c’est difficile et que vous avez juste besoin de papoter. Cela ne peut qu’être bénéfique : vous lâchez un peu votre sac, vous ne vous culpabilisez pas et la personne qui vous écoute a aussi une chance de s’adapter et vous épauler.
  • Règle n°3 : Parler du problème, oui, mais pour trouver des solutions.  Si cela peut vous soulager, vous pouvez parler de ce qui vous tourmente, mais ça doit rester constructif. Le but n’est pas de confirmer que tout va mal et que vous avez raison d’être déprimé ! Cherchez des solutions, sinon parlez d’autres choses, joyeuses, bien sûr !
2. Continuer à prendre soin de soi

C’est un truc que j’ai remarqué quand je me mets à déprimer, je me lève plus tard, me douche plus tard, je repousse les jours où je me lave les cheveux , je dégaine le pilou pilou, je n’ai pas envie de cuisiner, de sortir... Il faut lutter contre ça a tout prix.

Je dis non à la négligence vestimentaire

Il est important, même quand le coeur n’y est pas, de continuer à choisir ses vêtements, se coiffer, se maquiller…  Faites-vous belle / beau pour vous et pour garder une bonne estime de vous.  🙂

Je dis bienvenue à mon corps et à la beauté du monde

Ensuite quand on est déprimé, il faut imaginer que le corps se contracte avec l’esprit. Il devient tout rabougri, comme vos pensées dépressives.

Alors prenez le temps matin et soir de faire des étirements, mettez de la douceur et de la bienveillance, dites-vous Bonjour et Bonne nuit, félicitez-vous de le faire, même si ça vous semble stupide et inutile (puisque vous êtes déprimé).

Je fais tous les matins les exercices Radio Taiso pour me dégourdir :

Et tous les soirs, je fais des étirements de yoga, par exemple, la salutation au soleil

A noter : si vous ronchonnez en faisant ces exercices... alors continuez jusqu'à ce que votre esprit-déprimé-réfractaire cesse son cinéma ! 😀 Vous allez le voir, en faisant ces exercices plusieurs fois, vous allez finir par vous dérider.

Je mange du soleil

Le corps et l’esprit sont étroitement liés. C’est pareil pour alimentation. Si vous vous goinfrez de cochonneries toute la journée, sans plus aucune restriction, sous prétexte que vous n’avez pas le moral, d’une part vous n’aidez pas votre organisme en le privant d’une énergie précieuse, et vous ajoutez à votre déprime, la culpabilité de tout ce que vous avez avalé !

Comment ne plus deprimer

Le résultat d'une pause cuisine forcée, anti-déprime !

Cuisiner, c’est un moment où l’on est dans l’instant présent. Mettez une musique qui a la pêche, faites un plat avec des couleurs et observez les textures, etc. Mangez en pleine conscience, sentez la vitalité qui entre en vous. 

3. Changer sa routine

Avec la déprime vient l’ennui. Quand je suis déprimée, soit je me laisse complètement aller, soit je me force à continuer à travailler comme si de rien n’était, alors que je n’arrive strictement à rien… Finalement, je me rabaisse plus qu’autre chose et ça ne fonctionne pas !

Si vous vous reconnaissez là, voici mon conseil : donnez-vous un peu d’espace. 🙂  

Sans oublier les précédents conseils (prenez soin de vous, de votre corps, ne vous laissez pas complètement aller…), vous pouvez changer votre routine, vous octroyez le droit de ne pas faire ce qui vous contrarie.

Ça ne sert à rien de forcer les choses quand on sent qu’on n’y arrive pas, que ce soit le travail ou avec les enfants. Et quand on commence à s’agacer sur soi ou sur les autres, eh bien il est temps de faire autre chose. Il n’y a pas de mal à se lever un peu plus tard pour être ensuite plus dynamique, de décaler de deux heures le télétravail pour faire une sieste ou un peu d’exercice. 

comment ne plus déprimer

Se relaxer en observant les arbres au loin, les ombres sur les rideaux...

Par exemple, quand je suis vraiment déprimée et que je n’arrive plus du tout à travailler sur mes projets. Même s’ils sont urgents, le matin je décide de ne pas travailler et je prends du temps pour lire, dessiner, cuisiner… Je prends soin de moi, et généralement l’après-midi, je me sens mieux et je peux reprendre mes activités comme d’habitude et faire le travail qui m’attend.

De manière générale et encore plus quand on est déprimé, pensez à respecter vos envies. 🙂

4. S’encourager à rire

C’est tentant de nourrir notre petite déprime en mettant de la musique triste, en regardant des films qui nous font pleurer. C’est ce que je fais personnellement, peut-être vous aussi ? Mais ce n’est pas du tout la marche à suivre pour retrouver le moral ! ^^

Donc mon conseil dans la lutte anti-déprime, quand vous commencez à vous sentir un peu hagard, favorisez de la musique soit calme et douce, soit de la musique qui à la pêche. 

De même pour les films, je vous recommande des comédies, des films drôles, voire un peu débiles. Certes ce n’est pas très intéressant, mais ça aura le mérite de vous faire sourire ! 

Et dans cette même dynamique lors ce que vous faites vos étirements anti-déprime  que vous cuisinez, souriez ! Cela déclenche des flux d’hormones dans votre organisme qui ne peuvent que vous êtes bénéfique pour lutter contre la morosité. 🙂

J'ai l'air folle mais vous voyez l'idée ^^

5. Soyez bienveillant avec vous-même !

Pour finir, voici mon ultime conseil : c’est OK d’être déprimé, d’avoir des coups de mou. Mon premier réflexe quand j’allais mal, c’était de me dire « non et non, ça ne va pas recommencer, et puis c’est n’importe quoi il n’y a pas de raison de faire tout un fromage ». 

Donc je n’écoutais pas mes envies, je me laissais sombrer et c’était de plus en plus dur de remonter la pente.

Quelles que soient les raisons, c’est normal d’avoir des baisses de régime (même si vos amis n’en ont pas), d’avoir besoin de temps pour soi.

Et pas besoin de tout « surmentaliser ». Moi la première, j’ai tendance à absolument vouloir comprendre « pourquoi. » Pourquoi ça va mal ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? De quoi j’ai peur ?

Parfois ça ne sert à rien et juste accepter, se poser, méditer, respirer, contempler la vie, être reconnaissant de ce que l’on a suffi amplement.

Apprécier un coucher de soleil inattendu

Voici comment ne plus déprimer et mes 5 conseils anti-déprime, basés sur une histoire vraie ! N'hésitez pas à partager avec moi votre ressenti ou les choses qui vous aident à affronter les coups de mou en commentaire !

Prenez soin de vous, soyez bienveillant avec vous-même et avec les autres,

Anaïs

À propos de l'auteur

Depuis 2015, je me dédie à ma première passion : l’écriture. J'aime les aventures humaines, riches en émotion et porteuses d'espoir. Et j'aime surtout partager cet enthousiasme avec mes lecteurs ! En effet, pour moi, pas besoin de lire pour rêver et fuir la réalité : Vivons. Nos rêves sont à portée de main et la lecture est aussi là pour nous montrer comment !

  • Bonjour Anaïs !
    Merci beaucoup pour ces conseils avisés. J’en suis déjà 1 ou 2 et je vais m’empresser de suivre les autres.
    Pour ma part, je lutte contre la déprime par la création, sous quelque forme que ce soit.
    Je préfère quand il s’agit de l’écriture, comme ça mes projets avancent 😊
    Mais ce n’est pas toujours le cas alors il a fallu que je trouve autre chose. Donc : je couds, je brode, je colorie (art thérapie) ou je peints des boîtes de bois brut.
    Dans tous les cas, quand on prend du temps pour créer quelque chose de ses 10 doigts, je trouve ça très bon pour le moral. Et si, comme moi, on le fait surtout pour offrir, c’est encore meilleur ! Vous pouvez anticiper la joie de la personne à qui vous comptez l’offrir.
    Voici, pour moi, une bonne façon de lutter contre la déprime 😉
    Prends soin de toi aussi Anaïs et à bientôt !
    Rachel

    • Bonjour Rachel ! Merci beaucoup pour ce partage ! Les activités manuelles sont en effet de très bonnes solutions anti-déprime, elles ont quelque chose de concret qui est très appréciable 🙂

  • Chère Anaïs, ce petit message juste pour te féliciter de la qualité de tes messages et de tes informations personnelles offertes à tes lecteurs ou abonnés. Chaque être peut être un soleil humain pour les autres si tant est qu’il le décide un peu et cela crée, qui plus est, en lui, une régénération salutaire ou bénéfique. Donc pourquoi s’en priver ? Mes meilleures pensées !

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    RESTONS EN CONTACT !

    Je vous enverrai parfois des e-mails plein de bonne humeur, des textes gonflés d'espoir.

    Un peu de moi en somme, pour vous transmettre de mon énergie dans un quotidien parfois pénible :)

    >