fbpx

Interview de Marjolaine Pauchet – Des Auteurs, des Inspirations n°7

Bonjour chers lect'amis ! J'ai aujourd'hui le plaisir de partager avec vous une interview de Marjolaine Pauchet, une auteur qui souhaite également transmettre des messages forts à travers ses romans. Touchée par sa détermination, j'ai eu envie de vous la présenter et de vous inviter à découvrir ses écrits ! Laissez-vous porter par cet échange et soyez curieux. 🙂

‹‹ Ce qui me définis le mieux je pense est mon investissement dans la sauvegarde de la biodiversité/des animaux. Je ne conçois tout simplement pas de me laisser couler, profiter tranquillement de la vie tandis que d'autres souffrent et agonisent. Ne rien faire pour stopper ça m'est absolument inconcevable. ›› - Marjolaine

Ton livre « Bucéphale et Alexandre, une amitié interdite » nous parle d’un enfant, fils d’éleveurs de taureaux de corrida et de son amitié pour l’un des animaux d’élevage et son chien. Quel message souhaites-tu faire passer à travers ce roman ? À quel public se destine-t-il ?

Marjolaine : Ce roman est résolument anti-corrida. Étant donné que jusqu'ici, je vivais dans le Sud-Ouest, terre, hélas, de corridas, sensibiliser par le biais d'un tel livre est d'autant plus important pour moi. D'ailleurs, il y en a une de décrite au chapitre 5 (sans être gore, j'ai veillé à respecter la sensibilité de mes lecteurs, y compris celle des plus jeunes) afin que le lecteur qui ne sait pas ce que c'est le découvre et comprenne pourquoi Alexandre veut à tout prix l'éviter à Bucéphale.

Mais bien sûr, Bucéphale et Alexandre une amitié interdite, ce n'est pas que ça. C'est avant tout une histoire d'amitié et d'aventure. J'avais depuis longtemps l'envie d'écrire un roman d'amitié entre un enfant et un animal. J'ai toujours eu des animaux et pour moi, ces amitiés-là sont les plus fortes. Il était donc normal que j'ai envie d'en raconter une.

Tu as de nombreux projets d’écriture en cours. Peux-tu nous dévoiler quelle sera ta prochaine sortie littéraire ? Et de quoi parlera-t-elle ? 

Ah ah ! Sortie roman ou bien conte ? Sortie conte, L'autruche qui voulait voler, à partir de 4 ans, est sorti le 26 juillet. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un autruchon qui rêve de voler. J'aime écrire des contes qui peuvent parler à tous les enfants du monde et pas seulement aux petits occidentaux, même si bien sûr, ils sont, en la matière, mon principal lectorat. Voilà donc un petit conte africain qui incite à croire en ses rêves.

Sortie roman, je suis sur l'écriture d'Au seuil du monde, un roman de science fiction. En bon SF, on quitte la Terre pour un monde lointain peuplé de vies extra-terrestres fantastiques. Il faut dire que c'est aussi un roman d'aventure. Pas de méchants aliens, mais une quête et des lois de la physique complètement différentes. De quoi perdre le nord. J'espère pouvoir le sortir pour Noël, mais il faut d'abord finir de l'écrire !

Tu es auteure auto-éditée. Comment t’est venue l’envie de publier tes livres par toi-même ?

Au début, j'ai contacté des maisons d'édition classiques, j'ignorais complètement qu'on pouvait s'auto-éditer. Et puis j'en ai eu assez des refus et j'ai cherché d'autres solutions sur Internet. Au moment où je découvrais l'auto-édition, sortait le livre d'une pseudo personnalité qui elle n'avait eu aucun mal à trouver un éditeur.

Cela m'a convaincu que les maisons d'édition sont là pour se faire de l'argent et pas pour faire découvrir de bonnes histoires ou de jeunes auteurs prometteurs. C'est comprendre ça associé aux conseils d'Internet qui m'a donné l'envie et la motivation de m'auto-éditer. 

En plus d’être auteure, tu es professeure (je n'ai juste pas saisi de quoi pardon). Comment fais-tu pour concilier ta vie professionnelle, personnelle et ton activité d’auto-éditée ?

Je suis professeure de maths jusqu'en 3e et de SVT jusqu'en Tle… Mais plus pour longtemps ! Effectivement, concilier le tout est très compliqué. D'autant que je suis aussi la présidente d'une association que j'ai créée : le Centre d'étude et de sauvegarde de la biodiversité. Du coup, comme les journées ne font toujours que 24 heures, la plupart du temps, je ne peux simplement pas m'occuper de l'association. Jusqu'ici, mon activité professionnelle passait en premier. Mais depuis quelques mois, j'essaie de faire passer mon activité d'écrivaine en premier, d'autant que je suis aussi éditrice et correctrice. Objectif : abandonner le professorat et vivre de mes livres d'ici à la fin de l'année !

Tu pars à la rencontre de tes lecteurs lors de séances de dédicaces. Comment cela se passe-t-il ? Qu’est-ce que ces séances t’apportent ?

Il y a deux jours, j'étais en séance de dédicaces au Cultura de Lescar et j'y ai battu mon record avec 35 livres vendus ! Donc, je crois qu'on peut dire que cela se passe très bien. J'étais déjà venue en dédicaces dans ce Cultura fin avril et pour la première fois, une fan était venue exprès me rencontrer, car j'annonce toujours les séances de dédicaces sur mon blog et les réseaux sociaux.

Une autre fois, il y avait eu un article dans le journal pour annoncer une de mes dédicaces et une dame est venue pour me prendre mon roman anti-corrida Bucéphale et Alexandre une amitié interdite. Quand quelqu'un vient, comme ça, c'est génial ! Ça donne confiance en soi, on se dit qu'on a raison de se démener et que ça va marcher. En plus, ça a décuplé mes ventes !

Tu décris l’autoédition comme une aventure. Peux-tu parler de ton meilleur et de ton pire souvenir dans l’autoédition ?

Quand j'ai reçu les cartons avec mes tous premiers livres, que j'ai ouvert et les ai trouvés à l'intérieur, tenus dans mes mains, quelle joie, quel bonheur !!! J'en ai sauté partout pendant vingt bonnes minutes ! Et quand pour la première fois, j'ai vu mes livres dans le rayon d'une librairie, au milieu de tous les autres ! Quel bonheur immense. C'est ça mon meilleur souvenir. 

Le pire… L'Espace Culturel Leclerc de Pau qui me téléphone pour me dire que les exemplaires de mon recueil de poésie Un art de vivre en dépôt-vente ne se vendent pas et qu'il faut que je passe les chercher. Quelle gifle ! Sur le coup, j'en ai eu les larmes aux yeux. Mais quelques mois plus tard, jolie revanche, j'ai reçu une commande du magasin !

En dehors de l’écriture, es-tu aussi lectrice ? Quel genre de livres dévores-tu ? Quel est ton livre du moment ?

Oui, j'adore lire, mais hélas, entre l'écriture, l'édition, la correction etc., j'ai très peu de temps pour ça. Sinon, ce que j'aime, tu l'as peut-être compris avec mes réponses précédentes, c'est l'aventure et la SF. J'adore les grands auteurs, Victor Hugo et Jules Verne. Question aventure, je trouve qu'aucun des auteurs d'aujourd'hui n'est à la mesure de Verne. Bien sûr, je lis tout de même des auteurs contemporains tels qu'Ursula le Guin ou Frédéric Brown. Livre du moment : Quatre-vingt-treize du grand Hugo.

Tu te bats pour défendre la vie au sens large, à travers tes combats contre la corrida, la chasse, les animaux enfermés dans les zoos et les cirques… Peux-tu nous en dire plus ?

« Ne fais pas autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse. » C'est mon principe de vie. Et dans les « autres », bien sûr, il y a les animaux. Je ne voudrais pas qu'on me torture, je ne voudrais pas qu'on m'assassine, je ne voudrais pas qu'on m'enferme pour… pour quoi au fait ?

Les zoos sont parmi les principaux responsables de l'état déplorable de la biodiversité d'aujourd'hui alors prétendre à un objectif de conservation pour se faire bien voir du public, c'est rajouter de l'hypocrisie au reste, surtout quand on sait que seuls 5 % du prix du billet va effectivement être reversé à des organismes qui œuvrent pour la conservation des animaux ! 

Il vaut donc bien mieux que les gens donnent directement leur argent à ces organismes ! Et de la même façon que je n'aimerais pas qu'on m'assassine, qu'on me torture, qu'on me force à sauter dans un cerceau de feu pour amuser la galerie, je n'aimerais pas non plus qu'on détourne le regard pendant que d'autres le font. Alors je ne détourne pas le regard et j'agis à mon niveau, y compris (mais pas seulement) par le biais de mes livres…

Pour aller plus loin

J'espère que vous avez apprécié cette interview de Marjolaine Pauchet ! Votre curiosité est piquée ? Poursuivez votre découverte sur le blog de Marjolaine. Vous pouvez aussi la suivre sur Facebook et découvrir ses romans sur son site internet ou directement sur Amazon.

>