fbpx

Interview de Sonia Dagotor – Des auteurs, des inspirations n°4

Quelques jours seulement après la publication de son dernier livre « Un vœu pas comme les autres », je vous propose une interview de Sonia Dagotor. Elle nous rejoint pour un nouveau voyage dans les coulisses de l'écriture.

Cette interview est la retranscription de notre merveilleux échange sur Skype : je peux vous le dire, Sonia, en plus d'être une auteur de talent, est une femme adorable, pleine d'énergie ! Nous avons beaucoup ri pendant cette heure et demie passée ensemble et comme vous pouvez le voir, nous sommes passées au tutoiement dans cette interview. Je suis donc très heureuse de partager avec vous aujourd'hui notre incroyable échange sur l'inspiration 🙂

D'ailleurs, je suis d'ailleurs assez contente d'avoir eu l'idée de l'avant-dernière question, qui permet de voir l'inspiration sous un autre angle 😉 Si vous avez, vous aussi, des idées de questions pour les prochains auteurs, laissez-les dans les commentaires !

Mise à jour du 27 aout 2017 : Le livre Un voeu pas comme les autres de Sonia Dagotor s'appelle maintenant "Un anniversaire au poil"

Encore un grand merci à Sonia Dagotor et aussi à vous tous d'être ici aujourd'hui.

Anais Profil 2

Anaïs interviewe Sonia Dagotor

  J’ai tout de suite senti la passion naître

Tu as soudainement commencé à écrire en 2013. Que s’est-il passé pour que l’écriture entre ainsi dans ta vie ?

Sonia Dagotor

J’étais en week-end avec une copine car je voulais m’échapper de mon quotidien d’Épouse, Mère et Working girl, j’étais censée me reposer, mais mon quotidien ne me lâchait pas…

Un soir à 2h du matin, je n’arrivais pas à dormir et là je me suis dit « ce n’est pas possible, il faut que je trouve une solution pour gagner de l’argent, démissionner de mon travail et faire quelque chose que j’aime ». J’étais en train de lire « Demain j’arrête » de Gilles Legardinier, j’adore son style, les émotions qu’il dégage, très positives, des histoires qui nous concernent, qui nous touchent… alors j’ai pensé « je vais écrire un livre, ça s’appellera « Épouse, Mère et Working girl », car toutes les femmes s’y retrouveront… »

Alors j’ai commencé à écrire le soir même, l’histoire est venue très vite, en quelques minutes j’avais fondé mes personnages principaux… La première phrase au début du tome 1 « écrire m’a pris comme une envie de pisser la nuit », a signé le début de cette super aventure qu’est l’écriture.

Que représente l’écriture pour toi aujourd’hui ?

Sonia Dagotor

J’ai tout de suite senti la passion naître et rapidement, pour le premier tome, je me suis fixée tout un tas d’objectifs : je savais quand je terminerais le manuscrit, quand je le publierais… Je voulais que ça soit le livre de l’été et aussi une trilogie. Ça m’a fait un bien fou.

L’écriture est devenu un exutoire et tout est devenu un prétexte à écrire. Je veux que mes livres soient accessibles, drôles avec aussi des messages de positivité. Du coup ces 3 tomes, ce sont mes bébés, c’est la concrétisation d’un rêve qui… a surgi !

Il est évident qu’il y a beaucoup de toi dans Marie, ton héroïne. Est-ce une forme d’autobiographie ?

Sonia Dagotor

Il est sûr que je ne peux pas le nier, je suis une « Épouse et Mère », je suis mariée depuis 12 ans, je suis avec mon mari depuis presque 20 ans, j’ai 2 enfants… « Working » girl, car je travaille dans la communication et l’événementiel alors je suis dispo à 100 %, j’ai du mal à ne pas céder à la culpabilité lorsque je ne travaille pas, ou parce que je ne m’occupe pas de mes enfants…

C’est un peu tout ça que je voulais mettre dans mes livres. Je voulais rassurer les lectrices, leur dire qu’on est toutes pareil. Après, attention, on s’expose toujours lorsque l’on écrit, mais Marie reste Marie, elle n’est pas entièrement moi. Elle fait des choses que je n’ai pas pu faire.

Écrire ce livre m’a permis d’apprendre des choses énormes !

Tu t’impliques beaucoup émotionnellement dans tes écrits ?

Sonia Dagotor

Lorsque j’écris, je suis capable de me marrer et je suis aussi capable de pleurer. Il y a un passage dans le tome 1 lorsque Marie écrit un message à sa famille, j’étais en larmes littéralement car il y avait beaucoup de moi. Je veux ça aussi, que mes livres touchent peu importe avec quelle émotion.

Je n’écris pas en prenant du recul, j’écris en allant chercher les émotions au fond de moi. Si je reprends sur Gilles Legardinier, je veux apporter à mes lecteurs ce que lui me procure : dans ses livres il est capable de me faire rire et pleurer dans la même phrase et c’est ça que je voudrais faire dans mes histoires !

Comment as-tu trouvé l’inspiration pour ton dernier roman « Un vœu par comme les autres » ?

Sonia Dagotor

Mon nouveau roman trottait dans ma tête depuis plus d’un an. J’étais en train d’écrire le tome 2 de « Épouse, Mère et Working girl » et un matin, je discutais entre nanas au bureau et je ne sais plus ce que mon mari m’avait fait le veille, j’ai dit « j’aimerais trop être dans la peau d’un homme pour essayer de comprendre ce qui se passe dans sa tête ! » et là je me dis, « voilà, mon prochain roman sera dans la peau d’un homme ».

Un an et demi après, j’ai pu commencer à écrire "Un vœu pas comme les autres". J’ai dû poser des questions à mon mari pour savoir comment il réagirait à certains moments… il était aussi à lui tout seul une source d’inspiration ! Écrire ce livre m’a permis d’apprendre des choses énormes !

Par exemple, les hommes malades sont toujours à l’article de la mort, on le sait toute. Et en fait, c’est scientifiquement prouvé, que lorsqu’ils sont malades leur taux de testostérone diminue et ça les affaiblit vraiment ! Alors que nous, malade ou non, on bosse, on tient le coup. Je pense que ça va en rassurer plus d’une et on ne verra plus jamais les hommes malades de la même façon !

Qu’est-ce qui stimule ton inspiration ?

Sonia Dagotor

J’ai beaucoup d’inspiration, je peux être inspirée n’importe quand ! Je cours beaucoup et lorsque je suis seule, je peux écrire des paragraphes entiers dans ma tête. Pendant 1h, je suis dans ma bulle. Par exemple, je me souviens exactement de l’endroit où j’étais lorsque j’ai pensé à la première phrase du tome 3 !

Le premier paragraphe est exactement comme je l’avais imaginé. Alors quand je rentre, le premier truc que je fais, c’est me jeter sur un cahier et je note les phrases que j’ai retenues.

Comment te sens-tu lorsque les idées défilent ?

Sonia Dagotor

Je me sens surexcitée – même si je suis surexcitée tout le temps ! – et il faut que ça sorte ! C’est compliqué parfois, car j’ai envie d’écrire et j’essaie de me restreindre pour ma famille, pour ne pas rester trop tard sur l’ordinateur car après je suis énervée…

Le 20 juin 2013 à minuit, je me souviens, je vais me coucher et j’avais la fin de l’histoire sur le bout des doigts… je n’arrivais pas à dormir, alors j’ai attendu que mon mari s’endorme et je suis redescendue, j’ai écrit jusqu’à 4h du matin. Et en retournant me coucher, ça a été plus fort que moi, j’ai réveillé mon mari en disant « j’ai fini, j’ai fini d’écrire ! ». Donc, je suis vraiment excitée !


Une petite question piège que j’aime beaucoup : quelle définition donnerais-tu à l’inspiration ?

Sonia Dagotor

La liberté. C’est la liberté, on écrit ce que l’on veut. On se sent libre, c’est une bulle d’air, une bouffée d’oxygène.

À travers les fragilités de mes héroïnes, je veux rassurer les fragilités de mes lectrices.

Penses-tu que l’inspiration est accessible à tous ? Qu’elle peut se travailler ?

Sonia Dagotor

Je pense que oui, il y a différentes façons d’exprimer ses inspirations : il y a ceux qui peignent, qui font des photos, qui écrivent… Toute la créativité… Inspiration et créativité, ça va très bien ensemble.

Et quelle différence fais-tu entre l’inspiration et l’imagination ?

Sonia Dagotor

L’inspiration elle te vient, et l’imagination tu la crées.

L’inspiration est-elle avec toi dans d’autres domaines que l’écriture ?

Sonia Dagotor

Oui dans mon travail au quotidien, il faut que je sois créative. Je suis parfois aussi excitée que lorsque j’écris… la seule chose c’est que dans le travail, l’idée doit être en accord avec l’envie du client, on est donc moins libre

J’aimerais développer cette nouvelle idée au sujet de l’inspiration. J’en parle souvent comme quelque chose que l’on vit soi-même, mais qu’en est-il d’inspirer les gens ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Sonia Dagotor

Ce sont les retours de mes lectrices qui m’ont donné envie de les inspirer, au même titre que moi j’aime être inspirée lorsque je lis un roman. Quand je parle d’inspirer les autres, c’est de se rendre compte que la vie est belle, unique et se demander ce que l’on peut faire pour la rendre encore plus belle.

Je trouve ça génial quand des lectrices me disent que grâce à mes livres, elles ont eu le courage de dépasser leurs peurs pour réaliser un projet… À travers les fragilités de mes héroïnes, je veux rassurer les fragilités de mes lectrices.

Un dernier mot sur l'inspiration ? 🙂

Sonia Dagotor

L'inspiration, c'est ce petit truc fou qui te permet de repousser tes limites !

Merci infiniment à Sonia !

Découvrez la trilogie de Sonia Dagotor et son dernier livre :

0 Partages
  • Bonjour Anaïs !
    Je suis très contente d’avoir pu découvrir cet interview qui est vraiment top ! J’ai beaucoup aimé car de base, j’aime découvrir et là, tu me fais découvrir une auteure que je ne connaissais pas. Je suis allée mettre son premier tome dans ma liste d’envies d’Amazon, à l’occasion, pourquoi pas le lire ! (Les livres ont l’air intéressant en plus).
    Merci de nous l’avoir fait découvrir, merci de me l’avoir fait découvrir. Je te remercie !
    Allez, je te dis, à très vite !
    Morgane

    • Anaïs W. dit :

      Bonjour Morgane ! Je suis très heureuse que cette interview t’es inspirée ! Je vais moi-même découvrir le dernier livre de Sonia très bientôt, peut-être pourrons nous partager à ce sujet ! Très belle découverte à venir 😉 A bientôt, Anais

  • >